FORMATION BIBLIQUE DES PASTEURS MALGACHES

Patrice a commencé des études bibliques. Mais il savait que sa femme et ses deux enfants n’avaient pas le nécessaire pour vivre sans lui. Découragé il était tenté de laisser tomber malgré l’encouragement de sa femme, de l’école biblique et de son église. Cinquante euros par mois suffiraient à résoudre le problème. Mais où les trouver ?

 

FAIRE UN DON

 

 

La formation de pasteurs et d’anciens pour les églises CEIM de Madagascar reste une priorité. La croissance rapide du nombre d’églises ne fait qu’accentuer le problème. Actuellement il existe deux centres de formation: l’école biblique CEFOI à la capitale avec un programme de trois ans et l’école de disciples à Tuléar. Ce dernier forme des responsables pendant quatre ou cinq mois et organise des séances de recyclage pour les pasteurs déja en place.
Un obstacle majeur qui empêche l’engagement dans la formation est la nécessité de pourvoir aux besoins des familles des étudiants mariés ainsi que l’éloignement de leur famille pendant de longs mois. Un exemple actuel est celui d’un jeune homme prometteur, Patrice, qui a commencé les études au CEFOI. Mais il savait que sa femme et ses deux enfants n’avaient pas le nécessaire pour vivre sans lui. Découragé il était tenté de laisser tomber les études malgré l’encouragement de sa femme, de l’école biblique et de son église. Cinquante euros par mois suffiraient à résoudre le problème. Mais où les trouver?
Herman s’est déja formé à l’école biblique et en faculté de théologie. Depuis deux ans il est professeur au CEFOI, capable de former les autres. Les églises l’ont encouragé à se lancer dans la formation décentralisée, région par région, pour ceux qui ne peuvent se déplacer. Il est capable et bien disposé mais où trouver l’argent nécessaire pour ses frais de déplacement et un complément de revenu. Soixante à soixante-dix euros par mois suffiraient pour que ce programme si vital se mette en place et serve á consolider les cadres des églises.

DSCN6694